Publiés récement...


     

lundi 25 juillet 2016

Chronique : Le voyageur bleu, tome 1 : Prophétie de Olivia Lapilus

Le voyageur bleu, tome 1 : Prophétie

Olivia Lapilus

Editions : Anyway Editions
Date de parution : 7 Juin 2016
Genre : Fantasy
Prix : 15.90€


4ème de couverture : 



« Que feriez-vous si une prophétie menaçait votre règne ?


Anos, roi tyran de la planète Catiopé, est prêt à tout pour sauvegarder son trône. Il ne peut laisser quiconque détruire tout ce qu’il a mis si longtemps à bâtir et encore moins freiner sa quête du Voyageur bleu. Rien ne peut se mettre entre lui et sa soif de pouvoir. Rien à part le destin... »





    Avant de commencer, je tiens à expliquer que l’auteure est une amie. Nous nous sommes rencontrées lors du festival de l’imaginaire « Les Halliennales » à Hallennes-lez-Haubourdin (près de Lille). Alors que nous attendions notre tour pour échanger quelques mots avec Sophie Jomain, nous avons très vite sympathisé. Je me suis rendue compte que nous allions nous entendre à merveille quand nous sommes allées ensemble dans la longue file d’attente pour voir Georgia Caldera. Depuis, on échange régulièrement et on se recroise dès que possible dans les salons littéraires.

jeudi 21 juillet 2016

Questionnaire de Proust et portrait chinois par Olivia Lapilus

Comme vous avez pu le voir, au mois de juin, j'ai attrapé dans mes filets, le premier roman d'Olivia Lapilus, "Le voyageur bleu, tome 1 : Prophétie".

Elle s'est prêté au jeu du portrait chinois pour le blog et elle a également rempli le questionnaire de Proust.

Mon avis sur "Le voyageur bleu arrive bientôt. En attendant, je vous partage les réponses d'Olivia Lapilus à mes petits questionnaires.


Le questionnaire de Proust


Le questionnaire de Proust est un test de personnalité devenu célèbre par les réponses que Marcel Proust y a apporté. Il y a répondu pour la première fois alors qu’il effectuait son service militaire volontaire à Orléans. Il a été vendu aux enchères en 2003 pour la somme de 102 000 euros.

mardi 19 juillet 2016

Chronique : Millenium, tome 4 : Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz


Millenium, tome 4 : Ce qui ne me tue pas

David Lagercrantz

Editions : ACTES SUD
Date de parution : 27 Août 2015
Genre : Thriller
Prix : 23€

Résumé : 

« Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu’il tient le scoop qu’il attendait pour relancer la revue Millénium et sa carrière. Au même moment, une hackeuse de génie tente de pénétrer les serveurs de la NSA...


Dix ans après la publication en Suède du premier volume, la saga Millénium continue. »






    Curieuse de nature, ce roman m’intriguait depuis l’annonce de sa sortie. En effet, ayant eu un gros coup de cœur pour la trilogie écrite par le regretté Stieg Larsson, cette suite écrite par David Lagercrantz m’interpellait. Partagée entre le fait qu’un nouvel auteur reprenne le flambeau, la crainte que les personnages ne soient pas aussi bien représentés et l’irrésistible envie de retrouver mon héroïne préférée, Lisbeth ! 

    Fatiguée par tout l’acharnement à descendre le livre avant même de l’avoir lu, j’ai repoussé ma lecture pour pouvoir l’apprécier plus sereinement, loin de l’agitation que le roman à suscité. En effet, j’ai été assez agacée par toute la polémique et le tapage qu’il y a eu autour du livre. Les uns s’insurgeant contre ce tome, prônant l’avidité de la maison d’édition, dénonçant une opération purement commerciale. Les autres allant même jusqu’à un appel au boycott, dénonçant un « pillage de tombe ». Que devrait-on dire de toutes les fan-fictions qui fleurissent ou encore des réécritures de contes ou autres ? N’est-ce pas un peu la même chose, en reprenant des personnages appréciés pour créer une nouvelle histoire ?  Éditer « Ce qui ne me tue pas » 10 ans après la parution du premier tome à succès,  « les hommes qui n’aimaient pas les femmes », n’était-ce pas un bon moyen de rendre hommage à cet homme parti trop vite, n’ayant même pas connu l’incroyable accueil de ses ouvrages ? De plus, il est de notoriété que Stieg Larsson ne comptait pas s’arrêter aux trois premiers tomes. Écrire une suite, n’est-il pas un bon moyen de saluer ses volontés ? 

vendredi 8 juillet 2016

Dans mes filets - Juin 2016

Après 10 jours de vacances bien méritées, à faire le plein de soleil et de chants des cigales, il est grand temps de partager mes acquisitions du mois de juin !!

J'aurai aimé être plus raisonnable qu'au mois de mai... Et c'est pas franchement une réussite puis-qu’encore 11 livres ont rejoint ma PAL sans compter un emprunt (heureusement déjà lu, chroniqué et rendu).

Trêve de blablas, c'est parti :

Phobos : Origines de Victor Dixen
Paru le 2 Juin 2016 - Éditions Robert Laffont (Collection R)

"Ils incarnent l'avenir de l'Humanité.
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars.
Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.
Ils dissimulent un lourd passé.
Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ?
La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ?
Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs sur les " héros de l'espace " ?
Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu'il ne soit trop tard."

Lu en Juin. Ma chronique ici


Le noir est ma couleur, tome 2 : La menace de Olivier Gay
Paru le 8 Octobre 2014 - Éditions Rageot

"Alexandre a beau aimer se battre, il ne se souvient pas comment il s'est retrouvé sur ce lit d'hôpital, ni qui est cette Manon qui l'obsède.
Effrayée par ses nouveaux pouvoirs, Manon ignore comment les cacher à ses parents, les apprivoiser... et éviter Alexandre.
Quand les Ombres passent à l'attaque et qu'un nouvel élève arrive au lycée, la menace se précise.
Manon et Alexandre se rapprocheront-ils ou s'éloigneront-ils ?

Deux destins liés malgré les apparences..."