Publiés récement...


     

mardi 27 juin 2017

Chronique : Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres


 Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres

Maxime Gillio



 Editions : Pygmalion
Date de parution : 22 mars 2017
Genre : Témoignage
Prix : 18.90€ (version papier)
14.99€ (version numérique) 

        

4ème de couverture : 


« Je vois Gabrielle, ma fille, m'observer de son regard indéchiffrable. Pourquoi ce livre? Après tout, c'est notre passé, sa vie, mes sentiments. Il ne concerne qu'elle et moi, pourquoi l'exposer aux yeux de tous ? Parce que nous en avons besoin. Parce que nous devons guérir de cet amour contrarié et nous retrouver. 
Je n'écris pas un livre sur l'autisme, encore moins un guide ou un mode d'emploi, j'offre les souvenirs que je nous ai volés. L'histoire banale d'un père et d'une fille ». 

Chaque jour, les chiffres concernant l'autisme nous alertent. 650 000 cas en France... Si chacun est différent, la souffrance de l'enfermement est, pour eux comme pour leurs proches, commune. Une souffrance que Maxime Gillio tente de contourner avec la force de ses mots, sincères et émouvants.




     Voilà un livre qu’il me tardait de lire. Depuis l’annonce de sa sortie, j’attendais le bon moment pour me le procurer et le bon moment pour le lire. Je tenais absolument à rencontrer Maxime Gillio pour lui dire combien j’avais envie de découvrir son récit. Je savais que l’occasion ne se présenterait que le 4 juin à Sailly Labourse pour le salon « Envie de Livres ». Mais tant pis j’ai pris mon mal en patience… Et vous savez quoi ? J’ai eu la chance de le remporter à l’un des concours organisé par Onirik.

Le questionnaire de Proust par Maxime Gillio

Allez... Petit teasing pour changer !! 

Aujourd'hui, je vous propose de faire plus amples connaissances avec un auteur, correcteur, chroniqueur, rédacteur, organisateur d’événements littéraires (entre autres), bref... un homme qui a plus d'une corde à son arc !!

C'est au tour de Monsieur Maxime Gillio de prendre les commandes du Questionnaire de Proust et du portrait chinois pour le blog.


En compagnie de Maxime Gillio et Sophie Jomain - SDL Paris 2016
(parce que cette photo vaut son pesant d'Or)  😂 ES

dimanche 25 juin 2017

Chronique : Entre chiens et loups - Tome 1 de Malorie Blackman


 Entre chiens et loups - Tome 1

Malorie Blackman



 Editions : Le livre de poche
Date de parution : 19 avril 2017
Genre : Dystopie, Jeunesse 
Prix : 7.90€ (version poche) 

        

4ème de couverture : 


« Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s'affrontent à coups de lois racistes et de bombes. C’est un monde où Callum et Sephy n'ont pas le droit de s'aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d'un rebelle clandestin...Et s'ils changeaient ce monde ? » 




     Lorsque nous avons reçu le programme de la maison d’éditions, Mathieu m’a fortement conseillé cette lecture. Il savait d’avance qu’elle me plairait. Et comme souvent (pour ne pas dire à chaque fois), Mathieu avait raison !! Je remercie le livre de poche pour l’envoi de « Entre chiens et loups ».

     Dans ce roman, nous nous retrouvons dans un univers dystopique. Un récit qui fait non seulement échos à l’Histoire des Etats-Unis, mais malheureusement aussi à des faits encore d’actualité. Callum et Sephy se connaissent depuis qu’ils sont enfants. Au fil des ans leur attachement est de plus en plus fort, si bien qu’à l’adolescence, ils se rendent compte qu’ils sont amoureux l’un de l’autre. Le problème, c’est qu’ils n’ont pas la même couleur de peau. Sephy est « noire », elle fait partie de la classe supérieure de la société, les « Primas ». Callum est blanc, il fait partie des « Nihils », qui jusqu’à récemment, étaient encore considérés comme des esclaves. Voulant faire évoluer les choses, chacun va se heurter aux réticences des deux castes.

     Ce que j'ai vraiment apprécié dans ce livre, c'est l’utilisation d’un concept universel que Malorie Blackman réussit à rendre unique dans son genre. Elle nous immerge totalement dans son univers et le roman pourrait très bien se passer à l'heure actuelle. Lorsque nous commençons cette histoire, l'abolition de l'esclavage ne date pas de si longtemps. Les Nihils subissent toujours une sévère discrimination et viennent seulement d’être autorisés à poursuivre leurs études et fréquenter les mêmes établissements que les Primas. Il y a encore des exécutions publiques et il est encore inadmissible pour les gens qu’un couple mixte puisse exister.

     L’alternance de point de vue, entre Callum et Sephy, renforce les sentiments que le lecteur ressent pour les personnages. Il est aisé de s’identifier à l’un comme à l’autre. Comme eux, nous espérons qu’ils pourront changer les mœurs et faire évoluer les choses vers un monde meilleur. C’est à un rythme soutenu que les chapitres s’enchaînent. L’auteur nous prend par surprise à plusieurs reprises et les rebondissements vont de mal en pis. La fin m’a totalement bouleversée. Je ne m’y attendais tellement pas (ou plutôt, j’espérais autre chose), c’est là que réside aussi toute la force de l’auteur. Son univers est très bien construit, et elle ose torturer ses personnages et ses lecteurs par la même occasion. Le sujet traité n’est pas facile, voir carrément révoltant. Le racisme, la discrimination, l’exclusion, Malorie Blackman en fait une ode à la tolérance et nous délivre une leçon d'histoire vraiment intelligente sous le couvert d'un roman jeunesse.

     Une chose est certaine : l'histoire de Sephy et Callum me restera en mémoire pendant longtemps. Ce roman est remarquable, brillamment écrit, avec des personnages complexes et intelligents. Il fait ressentir au lecteur toutes sortes d’émotions. Je l'ai beaucoup aimé et j'ai hâte de lire le reste de la série. Je recommande fortement ce livre !

Ma note ; 9/10


Merci à Myriam et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

mardi 20 juin 2017

Chronique : Tour B2 mon amour de Pierre Bottero


 Tour B2 mon amour

Pierre Bottero



 Editions : Flammarion Jeunesse
Date de parution : 24 mai 2017
Genre : Contemporain, Jeunesse 
Prix : 10€ (version papier) 

        

4ème de couverture : 


« Un coup frappé à la porte. Un surveillant entra. Je vous amène la nouvelle élève, elle s'était égarée dans les couloirs... La fille pénétra dans la classe. C'était elle, bien sûr, pensa Tristan. Comme si tout était écrit à l'avance. Je le crois pas ! tonitrua Said. Tristan a flashé sur cette meuf ! Un silence total s'abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l'intérieur du ventre. Une boule faite d'un sentiment étrange qu'il n'avait pas envie d'analyser. Pas encore. » 
Dans la rue de Vienne où se dresse la tour B2, un premier amour s'écrit sur le béton.





     Cette nouvelle édition m’a donné très envie dès que je l’ai vue ! La couverture déjà m’attirait et puis ce titre… il était dans ma wish-list depuis tellement longtemps !!! Et, ne me jetez pas la pierre, mais je n’avais encore jamais lu de Pierre Bottero… Découvrir sa plume avec ce livre a été un pur plaisir !!

dimanche 11 juin 2017

Le questionnaire de Proust par H.Roy


Dimanche dernier, à l'occasion du salon "Envie de Livres" de Sailly Labourse, j'ai pu rencontré H.Roy ! Une rencontre au cours de laquelle j'ai pu longuement discuter avec elle et m'apercevoir qu'on avait pas mal de point commun... (et trop envie de lui piquer sa casquette, mais chuuutttt ^^ )  😏 


Avec H. Roy pour Envie de Livres à Sailly Labourse 04/06/2017 - ES 


Autant vous dire, que j'avais très envie de connaitre ses réponses au questionnaire ! 

Vous voulez en savoir plus... c'est parti !!


vendredi 9 juin 2017

Chronique : Les Els de H. Roy


 Les Els

H. Roy



 Editions : J'ai lu
Date de parution : 11 janvier 2017
Genre : Romance fantastique 
Prix : 13€ (version papier) 
           9.99€ (version numérique)



4ème de couverture : 


« Je cours. Plus vite que jamais. Mes pulsations cardiaques sont des percussions frénétiques qui rythment ma cavalcade. L’air me brûle les narines, m’enflamme la gorge. J’ai froid, j’ai peur, j’ignore où je vais. Fuir, c’est tout ce qui m’importe. »

Connor a 18 ans, elle vit avec son père à Eden Lake, une petite ville des Adirondacks et, en dehors du fait que son meilleur ami a subitement pris ses distances, elle mène une existence plutôt tranquille.
Le jour où sa tante débarque, les choses se compliquent. Car les cauchemars qui assaillent Connor depuis quelque temps pourraient bien devenir réalité… "






     Avez-vous déjà eu terriblement envie de lire un livre tout en ayant peur de ce que vous alliez y trouver ? C’est exactement ce qui s’est passé pour moi avec ce roman. Chaque fois que je le voyais tourner sur les réseaux, sa couverture magnifique m’attirait et son résumé m’intriguait. Et lorsque les avis élogieux ont commencé à fleurir, j’ai eu peur… Peur d’en attendre trop, peur de ne pas l’apprécier autant que je le voulais. Pourtant lorsque Babelio l’a proposé pour sa dernière Masse Critique, je n’ai pas résisté mais là encore, je l’ai fait trainer de peur d’être déçue. Ce n’est que lorsque j’ai vu que l’auteur serait présente à Envie de Livres que je me suis décidée enfin à le faire sortir de ma PAL. Il était convenu d’en faire une LC avec Mathieu (Lien Enjoy Books). Elle commençait bien, jusqu’à ce que je m’emballe et que je dévore littéralement ce premier tome !!! Non, mais je vous jure, quelle cruche (ça vous aller finir par le savoir ^^) de l’avoir fait autant traîner : J’ai ADORÉ !!!!